Équipe pédagogique

Enseignants

Laurent Agut (Pau)
Designer, enseigne le design graphique.
DNSEP art et communication de l’Ecole d’enseignement supérieur d’art de Bordeaux
Co-fondateur de l’atelier de design graphique la/projects à Bordeaux. Il s’intéresse aux problématiques liés au design graphique, aussi bien sur papier, sur écran que dans l’espace public. Auteur de nombreuses expositions et publications : « CoExpressions / Impressions, graphisme en Aquitaine » pour le centre d’architecture Arc en Rêve, « Atelier Pensées nomades, choses imprimées » avec Michel Aphesbero à Los Angelès….

Julien Bidoret ( Pau)
Designer et développeur web, bricoleur numérique, enseignant en webdesign. Né en 1978, vit et travaille à Pau.
Fondateur en 1999 d’une agence de design et développement web, il développe depuis une activité de designer, développeur et consultant indépendant, mettant au service de structures publiques ou privées sa connaissance approfondie des usages du numérique et du design interactif. Il travaille dans des projets de développement web, d’applications mobiles, principalement pour des structures culturelles et des médias en ligne.
Il développe une pratique fondée sur une approche globale des enjeux et des processus du design. Praticien confirmé des langages et des technologies du web, il mène parallèlement une activité de veille, de recherche et de critique du design des nouveaux médias. Ses espaces de prospection touchent au design éditorial en ligne, au design d’interfaces et d’expérience utilisateur.
Membre de la Maison des éditions, collectif de designers et d’artistes résidents du Bel Ordinaire, il participe à la vie du lieu, notamment à travers le commissariats d’expositions (Écoutez voir en 2015, Volumes en 2018).

Jean-Marie Blanchet  (Pau)
Artiste, enseigne la peinture et la couleur. Né en 1970. Vit et travaille à Villeneuve-sur-Lot (47).
DNSEP art en 1996 à l’ENSA de Bourges. Depuis 2007, co-directeur artistique de l’association m.190 à Villeneuve-sur-Lot.
Dès le début, faire de la peinture revenait à s’interroger sur ses constituants, sur sa matérialité, sa dimension tactile, son mode d’exposition, sa présence, ce qui relève également de questionnements tels que : comment la peinture se pose ? Comment elle existe en tant qu’entité ? Comment elle peut parler d’elle-même ? Les choix et décisions prises tout au long du processus de création sont intuitifs. Chaque série s’élabore autour d’une proposition comme procédure de réalisation. Ces propositions fonctionnent comme éléments à cadrer le travail de la peinture, où le faire devient un moyen de penser la peinture. Les éléments empruntés à la culture collective – couleurs, matériaux – sont alors mis au même niveau que ceux qui proviennent de l’histoire de l’art. L’abstraction devient un outil qui permet de travailler la question de l’objet, la production (et la reproduction), le manufacturé, le fait main, le factice, l’usage (la fonction), le décoratif, le fétiche… le réel.

Stéfania Caliandro | docteure en Sciences du langage : Arts et littérature (Tarbes)
Théoricienne de l’art, enseigne la philosophie des arts et l’esthétique.
Docteure à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Paris, Stefania Caliandro a enseigné et mené sa recherche dans des universités européennes – Marc-Bloch de Strasbourg, Aarhus au Danemark, KUL en Belgique, Fribourg en Suisse – et extra-européennes – Laval et UQAM au Canada, UAM-A au Mexique, UFF au Brésil et en qualité de professeur invité, à l’Université de l’État de Rio de Janeiro. Elle a participé à des projets dans des groupes de recherche, à l’organisation de rencontres internationales, notamment un séminaire de recherche à l’Institut Universitaire de France, et à la préparation d’expositions d’art contemporain, notamment au SMAK (Musée d’art actuel de la ville de Gand) en Belgique. Ses travaux ont été présentés dans plusieurs séminaires et congrès et ont fait objet d’une cinquantaine de publications, dont le livre Images d’images, Le métavisuel dans l’art visuel (L’Harmattan, 2008). Elle collabore avec des revues internationales et participe aux activités des associations (Association Internationale de Sémiotique Visuelle, Association des Historiens de l’Art Italien, l’Association Suisse des Historiens et Historiennes de l’Art, etc.) Son travail actuel concerne la pensée de l’art et essaie de saisir la force esthétique, cognitive et médiatique des œuvres, en interrogeant la relation entre, d’une part, l’appréhension esthésique, la perception visuelle ou non visualisable de leur concrétion historique et phénoménologique et, d’autre part le métadiscours, la définition du sens et des significations.

Frédéric Campoy (Pau) : Ateliers et cours publics 
Né à Pau en 1973. Après un Bac scientifique obtenu en 1991, il entre pour deux ans à l’ESAC (Ecole supérieure des Arts et de la Communication) de Pau. Puis, désireux de devenir auteur de BD, il crée un atelier de dessin avec Roland Pignault, son ami d'enfance. Ensemble, ils débutent par des travaux publicitaires, des fresques dans des bars, et publient des BD dans des fanzines amateurs. Ce n'est qu'au bout de trois années d’un dur labeur, en 1996, qu'il signe, avec son compagnon d’atelier, un contrat d'édition lui permettant ainsi de réaliser son premier album. Arcanes (DELCOURT) traduit son amour pour la BD d'action, d'aventure, et pour le graphisme issu des comics dont il reprend la nervosité et l’usage des ambiances contrastées. Se sentant davantage attiré par le dessin humoristique, il se lance alors dans une nouvelle aventure  avec Will Lupano : deux tomes d’un western parodique : Little Big Joe (Ed. Delcourt). En août 2018, après avoir réalisé 12 albums chez différents éditeurs, il sort, chez BAMBOO (collection Grand Angle) et avec Mathieu Blanchot, le troisième tome d’Une vie avec Alexandra David-Néel, qui relate l‘incroyable destinée de la plus grande exploratrice française de tous les temps. Le quatrième et dernier tome est prévu pour fin 2019. Depuis la sortie de son tout premier album en 1998, Frédéric Campoy a toujours pris du temps pour intervenir en milieu scolaire afin de partager avec les élèves de tous âges, sa passion pour la BD, leur apprendre les étapes de fabrication d’une BD et leur parler des valeurs nécessaires au métier d’auteur, à savoir la patience, le gout du travail, la curiosité et l’exigence.

Depuis 2008, et parallèlement à son activité d’auteur de BD, il enseigne au public amateur de l’agglomération paloise le dessin et la BD à l’ÉSA Pyrénées — site de Pau.

François Cortès (Tarbes)
Sculpteur, enseigne ce qui est lié aux problématiques du volume et de l’espace. Vit et travaille à Saint-Michel (Haute-Garonne) et à Tarbes. 
DNSEP Art à l’École des beaux-arts d’Angoulême. 
François Cortès expose son travail et réalise des œuvres de commande depuis 1990. Il a mené parallèlement jusqu’en 1996 un travail de décorateur pour de multiples scénographies et d’assistant pour d’autres artistes. Ayant, dans un premier temps, questionné la sculpture autour d’une problématique de l’énergie, François Cortès réalise, depuis plusieurs années, des sculptures et des installations liées à l’idée du vivant, de l’animalité et de notre rapport à une relative nature en liant sa pratique à des pratiques domestiques comme, par exemple, le jardinage ou la construction d’un habitat.

David Coste (Pau)
Artiste photographe, enseigne l’image et la photographie. Né en 1974. Vit et travaille à Toulouse. 
DESS création multimédia à l’Université Toulouse II-Le Mirail, DNSEP Design d’espace à l’École des beaux-arts de Toulouse, BTS Design d’Objet lycée Raymond Loewy.
Collaborateur régulier du compositeur de musique contemporaine Pierre Jodlowski et du designer graphique Grégoire Romanet. Depuis quelques années ses productions s'inscrivent dans une réflexion sur les relations entre les images et le réel dans lesquelles des références à l’art, au cinéma mais aussi à l’architecture, construisent un territoire hypothétique – des projections – des réalités théoriques. Délibérément manipulateurs, ses projets partagent notre vision entre deux territoires où l’apparente réalité cède progressivement le pas à une sensation de malaise et de menace. Ainsi utopie, science-fiction et uchronie se cotoient en redéfinissant les frontières entre reproduction et représentation, suggérant une aseptisation normée du monde. 

Patricia Darribère (Pau) : Ateliers et cours publics
Plasticienne, enseigne les pratiques plastiques, la peinture, la couleur et le dessin.
Maîtrise d’arts plastiques à l’Université Michel de Montaigne Bordeaux III et Master II Recherche en histoire de l’art Université de Pau et des Pays de l’Adour.
Elle a fondé, en 2007, l’association Dibutade Atelier Création. Elle s’intéresse aux liens existants entre les pratiques artistiques et l’histoire de l’art. Ses recherches sont orientées autour du dessin et l’humain, son évolution au cours de l’histoire de l’art et notamment autour de l’émergence et de la résurgence d’une nouvelle conception à l’époque contemporaine. Parallèlement, elle travaille sur la couleur, le livre singulier comme espace /refuge et intervient auprès de divers publics ou de collectivités.

Nicolas Daubanes (Tarbes)
Né en 1983, il vit à Marseille et travaille à l'école supérieure d'art et du design des Pyrénées. En 2010, il obtient le DNSEP de l’École supérieure d'art
Perpignan. Depuis 2008 et une première expérience en milieu carcéral au sein de l’établissement pénitentiaire pour mineurs de Lavaur, Nicolas Daubanes multiplie les expériences d’ateliers, de résidences d’artiste, de professorat en prison mais pas uniquement : Il ouvre à présent son champ d’action en allant vers d’autres espaces sociaux dit « fermés », ou encore « empêchés ». Il n’hésite pas à recréer des situations dans lesquelles il se met à l’épreuve, interrogeant ainsi plus largement les limites de l’existence et de la condition humaine.

Responsable de l'Atelier de paracéramique de l'école supérieure d'art et de design des Pyrénées, il développe un projet de recherche intitulé "Céramique sale".

Julien Drochon  (Pau)
Designer, enseigne le design graphique des nouveaux médias. Né en 1976, vit et travaille à Bordeaux.
Directeur du studio graphique Docile, il y aborde depuis 2004 les relations entretenues entre le design de nouveaux media (site internet, mobile, installation…) et celui des objets imprimés (catalogue, programme, scénographies) dans le cadre de la commande. Son approche implique l’utilisation quotidienne du design génératif et programmé. Membre de la fabrique Pola, il co-porte ce projet de fabrique artistique et culturelle depuis 2007. Dans un but de recherche, de développement et de veille, il anime le LABX, hacklab / hackerspace.

Philippe Fangeaux  (Tarbes)
Peintre, enseigne la peinture. Diplômé de l’ÉSADMM (Marseille) et de l’Université de Provence (arts plastiques). Pensionnaire de la Villa Médicis (1997-1998). Son travail se développe à travers différentes séries qui questionnent les limites et les marges de la peinture tout en entretenant une relation constante au décalage et aux hétérotopies. Récemment il a également investi le champ de la sculpture dans le cadre de La forêt d’art contemporain avec une pièce intitulée Couleurs. Il participe régulièrement à des expositions personnelles ou de groupes.

Jim Fauvet  (Tarbes)
Plasticien, enseigne le volume et la céramique. Né en 1970. Vit à Saint-Gaudens. Titulaire d'un DNSEP art, il élabore son travail comme une structure évolutive et architecturale, dans des déplacements, des décalages et des juxtapositions entre le style et l’environnement. Il y a l’idée du décor, et cela se traduit par des œuvres en mouvement, transitoires, provisoires. Construire et déconstruire, monter et démonter, former et déformer, il travaille à faire des allers-retours permanents entre ce qui fait état et le processus.

Estelle Fredet  (Tarbes)
Artiste / professeure de photographie, video, née en 1965. Vit et travaille à Paris. Ecole de Photographie d’Arles, master sur la photographie coloniale en Algérie (Aix-Marseille), mémoire sur Franju et Bunuel à Paris VIII (Vincennes-Saint-Denis). 
Création du collectif d’artistes La Compagnie à Marseille où les liens avec les habitants du quartier Belsunce fabriquent expériences et images issues du post-colonialisme, tout comme un documentaire sur des kiosquiers, tourné à Paris dans le 18è arrondissement. Évènements et rencontres déclenchent le processus de travail. Spécificité du médium (enregistrement, réel) et transversalité des pratiques (image, texte, son, montage) se conjuguent. Pratique d’une photographie de style documentaire où le réel peut devenir inquiétante étrangeté, de l’image tableau au montage. Itinéraire de portraits et de territoires, à la lisière de l’instantané et de la mise en scène, qui privilégient la figure humaine dans son environnement et son histoire, en relation avec un récit ou un journal de voyage. Édition d’une revue collective de photomontages et de petites formes éditoriales, avant de passer à la réalisation de portraits filmés et d’essais où l’écriture devient l’élément moteur. 

Fanny Fresne (Tarbes) : Ateliers et cours publics

Plasticienne, enseigne le dessin et la peinture ; vit et travaille près de Tarbes.
Commence ses études artistiques à Reims (51) à l’ESAD, École Supérieure d’Art et de Design, option Art ; Obtient, en 1999, un diplôme de potier-céramiste, École des Arts de Tarbes ; Puis un DNAT option céramique en 2001, École d’Art et Céramique de Tarbes.
Enseigne les Arts-Plastiques en collège et lycée au sein de l’Éducation Nationale, dans les Hautes-Pyrénées, entre 2003 et 2006.
Travaille auprès d’associations des Hautes Pyrénées pour donner des cours de dessin, peinture et informatique, entre 2006 et 2010.
Formation et diplôme d’Assistant Infographiste Multimédia au Lycée Pradeau-La Sède, Tarbes, en 2010.
Enseigne depuis 2010 auprès des élèves des cours publics de l’École supérieure d’art des Pyrénées. 


Charles Gautier
(Pau)
Diplômé de l'École supérieure Estienne, Charles Gautier est engagé dans une thèse de doctorat consacrée aux arts graphiques au sein de l'Université Paris Descartes. Il enseigne l'histoire et la théorie du design graphique à l'ÉSA Pyrénées et la culture graphique en licence professionnelle à l'École Estienne.
Membre du Centre d'étude de l'écriture et de l'image, il écrit régulièrement des articles ou des critiques pour des revues telles que Strabic ou Étapes.

Pierre Labat (Pau)
Artiste plasticien, enseigne le volume. Né en 1977. Vit à Bordeaux.

Diplômé de l'École des Beaux Arts de Quimper et de l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg.
Depuis 2001, il mène une recherche intuitive sur la relation du corps avec une certaine architecture. En 2009, après une résidence au centre d'art de la Synagogue de Delme, il a participé à un Module au Palais de Tokyo. En 2011, il a réalisé une résidence à la Villa Kujoyama à Kyoto, où il a travaillé avec l'architecte japonais Toshihito Yokouchi, sur l'habitat japonais et de son étroite relation avec l'horizontalité, et le concept de la nature.

Jean-Paul Labro  (Pau)
Artiste plasticien et vidéaste, enseigne la vidéo. Vit et travaille à Bizanos (Pau) et à Vincennes (Paris).
Il a été formé à l’École Nationale des beaux-arts de Bourges. Il réalise des vidéos, des performances, des installations et dispositifs multimédias. Il collabore régulièrement avec d’autres artistes et collectifs d’artistes (Vincent Madame, Thierry Escarmant, Fabrice Cotinat, Lyn Nékorimaté, MAN alias Rassim Biyikli, La Valise à Nantes…). Son travail a été diffusé dans des festivals et des expositions collectives en France et à l’étranger (Nordik Impact à Caen, AVE Festival à Arnhem (Pays-Bas), FCMM de Montréal (Canada)… Il a fondé et dirigé Bandits-Mages pendant 12 ans, qui est une structure dédiée à la production et à la diffusion des arts audiovisuels et multimédia, implantée sur la friche culturelle l’Antre-Peaux à Bourges (Rencontres internationales d’art audiovisuel et multimédia, Galerie du Haïdouc, résidence d’artistes…). Il en assure aujourd’hui la présidence et ponctuellement la co-direction artistique.

Aleksandra Lypaczewska  (Pau)
Enseigne l’histoire des arts, titulaire d’une maîtrise en histoire de l’art et archéologie obtenue à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour en 2002, spécialité architecture et sculpture médiévale.

Depuis 2002, elle enseigne à l’école supérieure d’art des Pyrénées — Pau Tarbes, l’histoire de l’art et l’histoire du design graphique. Le socle de son enseignement est la recherche des interférences entres les arts (peinture, sculpture, architecture, musique) à travers leur évolution depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque contemporaine. Elle est particulièrement attachée à l’impact de la technique dans l’évolution de certains domaines (photographie, cinéma, architecture) et à l’impact des bouleversements historiques sur la création copie et des réminiscences dans l’art fait partie de ses préoccupations pédagogiques.

Elsa Mazeau  (Tarbes)
Artiste, diplômée de l’ENSBA (Paris), de Université Paris 8 (Saint-Denis) et de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art (Paris). Elle a aussi passé une année à Hochschule der Künste (Berlin) et à School of Visual Arts (New York). Elle vit en Seine-Saint-Denis.
À partir de contextes décalés, d’un moment d’intensité, qu’elle met en place dans l'espace public, elle invite chacun à re-envisager et à recomposer par le geste, par l’écriture ou par la parole, un lieu. Face aux stéréotypes, aux enjeux de pouvoir et aux codes de l’apparence, sa pratique s’appuie sur des processus collaboratifs, afin de reconsidérer ensemble ce qui a été pensé par d'autres comme un mode de vie.
La recherche, qui croise les questions de représentation, la sociologie puis l’archéologie, est ainsi activée par les habitants eux-mêmes. L’image fixe les propositions performées : elle relève d’une exploration du médium qui prend en considération le caractère physique et plastique de la photographie, afin de réinscrire l’espace vécu du point de vue de l’expérience, formellement, dans un ensemble de propositions à la matérialité diverse.


Catherine Melin (Pau)
Artiste plasticienne, enseigne le dessin. Vit et travaille à Marseille
DNSAP ENSBA Paris
Le réel constitue le point de départ de l’œuvre de Catherine Melin. Elle l’intègre et l’interroge à travers une pratique dans laquelle les notions d’usage de l’espace, de circulation des corps, de regards sont des problématiques récurrentes. Son travail semble porté par une dynamique qui place d’emblée le spectateur au cœur d’un dispositif qui questionne sa présence. Les expositions de Catherine Melin jouent des points de vue et s’envisagent non pas comme des formes parcellaires ou composites, séries de vidéos, de sculptures, de walldrawings ou de dessins… mais comme un ensemble homogène, une unité. Dans ses vidéos Catherine Melin s’intéresse notamment à la question du rapport du corps à l’espace. Travaillant en collaboration avec des chorégraphes ou des traceurs (pratiquant le parkour), elle donne à voir des danses qui sont autant de relectures de notre rapport au monde.

Corinne Melin | docteure en histoire de l’art  (Pau)
Corinne Melin, docteure en esthétique et sciences de l’art, master en sociologie de la culture, enseigne la philosophie de l’art et du design à l’école supérieure d’art des Pyrénées — Pau Tarbes et la théorie de l’art et de l’image à l’Université de Toulouse. Elle exécute des missions au sein d’entreprises artistiques et aborde des questions relatives aux mondes de l’art et du travail. Elle est également engagée dans une réflexion sur les passages entre les arts et la vie quotidienne.

Vincent Meyer  (Pau)
Artiste, enseigne le multimédia. Né à Sarreguemines en 1977. Vit et travaille à Pau.
Après un bac scientifique et des études de Design d’espace à l’École des beaux-arts de Toulouse, un voyage à Helsinki en 1999 va être déclencheur d’un intérêt prononcé pour l’image virtuelle lors de l’échange Erasmus à la School of Arts, Design and Architecture – Aalto University. Après un DNSEP obtenu avec félicitations en 2000 il peaufine sa formation technique et théorique avec un Master Pro en image de synthèse à l’Université Marc Bloch à Strasbourg. Lancé dans la pratique de l'animation, plusieurs de ses films sont remarqués (en 2002 Grain.S obtient le 1er prix du festival Webcuts à Berlin…), depuis 2004 il collabore régulièrement avec des artistes et compositeurs de musique contemporaine (par exemple pour le projet multimédia « Berlin Mémoire aléatoire » avec Pierre Jodlowski). Dès 2005 il enseigne l’image de synthèse à l’Université Toulouse II Le Mirail. Depuis 2006 il enseigne en multimédia à l’école supérieure d’art des Pyrénées — Pau Tarbes. Depuis maintenant environ une décennie il poursuit ses recherches sur l'influence des outils numériques (aspects conceptuels et pratiques) dans l’art et le design. Son terrain de prospection se situe au niveau de la relation que l’image et les formes plastiques médiatisées entretiennent avec l’espace, le temps, le mouvement ainsi que le son. Il est d’ailleurs un connaisseur passionné des expérimentations contemporaines et historiques des cultures électroniques (musique et pratiques plastiques). Il participe à l’organisation des « Ping-pong vidéo » à Pau et y intervient régulièrement depuis 2009. En 2010 il fonde avec David Coste et Jean-Paul Labro, l’atelier de recherche et de création « Nouvelles Temporalités » à l’école supérieure d’art des Pyrénées — Pau Tarbes. Depuis 2011 il est membre actif du conseil d’administration de l’association accès(s) à Pau dont l’action est de promouvoir la création contemporaine liée aux cultures électroniques.

Guillaume Poulain  (Tarbes)
Sculpteur, enseigne le volume petit ou gros. Né en 1972. Vit et travaille entre Montpellier et Tarbes
DNSEP sculpture en 1999, ENSBA, Paris.
Un amateurisme professionnel. Tant dans sa propre recherche que dans son travail d’enseignant notre ami veut que l’on perçoive une attitude -un point de vue- à travers les objets qu’il propose. La fabrication proprement dite d’une idée ou d’un geste est chaque fois une rencontre avec « le monde » – ses lois physiques, les courses à faire, les amis ou les tensions au Mali – plutôt qu’une volonté de pérennisation. Considérant l’art comme la possibilité d’ouvrir une réalité perçue, il travaille avec ce qui est là, tout près, matériaux simples et souvent pauvres. Mais pourquoi pas riche, bientôt. Peut être.

Perrine Saint Martin (Pau)
Designer graphique & typographe, enseigne le design graphique & la typographie. Née en 1980, vit et travaille à Bordeaux.
Designer graphique free-lance diplômée de l’École des beaux-arts de Toulouse. Après une année à Londres, elle poursuit ses recherches en dessin de caractères au sein de l’EnsadLab / Type de l’École supérieure des arts décoratifs de Paris. Son travail se situe principalement dans le champ de la conception éditoriale et de la typographie, du papier à l’écran. Depuis 2011, elle enseigne le design graphique & le dessin de caractères à l’école supérieure d’art des Pyrénées — Pau Tarbes après avoir été directrice artistique de l’agence Maquetteetmiseenpage à Paris. En parallèle, elle développe un travail de commande et une recherche en dessin de caractères. Elle intervient également régulièrement lors de workshops en écoles d’art sur des questions d’édition, de diffusion et de typographie et a participé à des conférences internatio-nales comme l’ATypI 2010 ou la 13e Journée Romande de la Typographie.

Jean-Marc Saint-Paul  (Pau)
Designer graphique, enseigne le design graphique. Né en 1975. Vit et travaille à Pau.
Diplômé de l’École supérieure des arts et de la communication de Pau en 2000. Travaille avec des collectivités territoriales, des associations, des structures de diffusion du spectacle vivant, des centres d’arts et des galeries, des compagnies de danse et de théâtre, des labels phonographiques, des artistes plasticiens et musiciens, des designers graphiques… Enseigne le design graphique à l’école supérieure d’art des Pyrénées — Pau Tarbes depuis 2011.

Lucia Sagradini (Tarbes)
docteur en sociologie de l'art et de la culture, membre des revues Chimères, Multitudes et Variations in revues.org, poursuit un travail de longue haleine en différentes directions : l'écriture d'articles sur des pratiques artistiques actuelles, et la réalisation d'Icônes pour Multitudes ; celle de textes concernant des artistes d'Amérique du Sud, en espagnol, et la rédaction d'articles théoriques.
A cela s'ajoute un travail de traduction de textes vers le français de plusieurs langues (anglais, allemand, espagnol, portugais du brésil) et un autre vers l'espagnol.
Exemples de publications : « Train-fantôme. Pour une traversée cinématographique de l'existence », Chimères n°89 ; responsable d'un numéro autour d'Edouard Glissant, Chimères n°90. Dernier Icône, « Joseph Yoseph Dadoune », Multitudes, n° 61.

Juliette Valéry  (Tarbes)
Écrivain, plasticienne, éditeur, enseigne la culture générale. Née en 1968. 
Vit et travaille dans les Pyrénées et ailleurs.
DNSEP Art à Bordeaux en 1991. 
Pratiques parallèles d’écriture, de photographie, de traduction (de poésie contemporaine des États-Unis), d’édition (collection Format Américain / Un bureau sur l’Atlantique). A dirigé de nombreux séminaires de traduction collective, à la Fondation Royaumont (1993-2000) puis au CipMarseille. Travaille notamment à la relation image-texte en collaboration avec l’écrivain Emmanuel Hocquard. A publié plusieurs livres, des contributions à des revues et à des catalogues d’artistes. Enseigne à Tarbes depuis 1999. Y a créé l’atelier L.I.É (Langage, image, écriture). 

« Je crois que le lecteur doit être plus intelligent que l’auteur puisque c’est lui qui, finalement, écrit le livre en s'appropriant les matériaux et en leur donnant une signification. » — Marcel Cohen

Assistants d’enseignement

Rosemarie Camara (Pau) : Ateliers et cours publics
Artiste peintre-plasticienne. Diplômée de peinture des Beaux Arts de Pau. Formation en infographie dans le domaine de l'audiovisuel. Intervenante plasticienne dans les écoles de la région Aquitaine en partenariat avec l'inspection académique, la DRAC et le musée de Pau (1996/2009).

A l'Esa des Pyrénées depuis 2001,j'enseigne les pratiques artistiques classiques et académiques du dessin de la peinture et de la gravure.
Mes ateliers s'adressent à toute personne désireuse de s'initier ou de se perfectionner dans ces différentes disciplines dans le cadre d'un objectif personnel ou professionnel.
A travers cette formation rigoureuse et classique on viendra rechercher le plaisir du processus créatif ainsi que l'acquisition des moyens d'expressions personnels pour une plus grand autonomie.

Fabrice Mallorca (Pau)
Assistant estampe et sérigraphie. Né en 1975.
Diplômé de l’École supérieure des arts et de la communication de Pau (DNAT) en 1997.

Directeur artistique de l’agence CCN multimédia en 2000 – 2002. Crée l’atelier de recherche graphique Parking (en collaboration avec Romain Butel) en 2001, et graphiste auteur indépendant depuis 1999. Passionné par la sérigraphie et tout particulièrement le rock art poster. Assistant en édition et sérigraphie au sein de l’école supérieure d’art des Pyrénées — Pau Tarbes depuis 2007.

Emmanuelle Rey (Pau)
Assistante design graphique. Née en 1969. Vit et travaille à Pau.
Diplômée de l’École supérieure des arts et de la communication de Pau en design de communication avec les félicitations du jury en 1995.

Graphiste dans l’agence de design Stratèges Équipement de 1991 à 1995, pour ensuite intégrer un atelier d’architecture. Graphiste indépendante depuis 1997. Assistante en image imprimée et design graphique à l’école supérieure d’art des Pyrénées — Pau Tarbes depuis 1996, chargée de la communication graphique, du suivi des éditions, de toute la collection des éditions de la galerie Sagace, dans un travail en étroite collaboration avec les artistes exposants à l’école.

Marjorie Thebault (Tarbes)
Assistante en céramique.

Claire-Marie Tordeux (Pau/Tarbes)
Enseigne l'anglais.