Conférence de Katia Kameli


Mercredi 27 novembre à 9h00
ÉSA Pyrénées, site de Tarbes — Salle Stein

Territoires mutations & archives recherche


Conférence proposée dans le cadre du projet Territoires, mutations et archives (2/2).


Loin de la logique identitaire qui conçoit le monde sur le mode de la disjonction, mon travail repose sur ma propre expérience et mon identité plurielle. Protéiforme, il exprime l’entre-deux, l’intermédiaire où le signe d’appartenance est rejeté au profit de la multiplicité pour déjouer le dualisme latent et sortir du « ou bien » : algérienne ou bien française.

Selon l’un des pères fondateurs des Cultural Studies, Stuart Hall, « l’identité culturelle n’est pas figée, elle est hybride et découle toujours de circonstances historiques particulières ».

Mon positionnement est donc celui de l’hybridité, le « tiers-espace », il rend possible l’émergence d’autres visions, de positions, de formes. Ce tiers-espace dérange les histoires qui le constituent, il les place en état critique, il permet donc une réécriture, des allers-retours entre « l’Histoire » et les « narrations ». En anglais, il existe deux mots pour une même étymologie : history et story. Le premier défini la discipline, celle de la mémoire des hommes, le deuxième signifie le récit, réel ou imaginaire. Ce sont ces croisements qui nourrissent mon travail et qui produisent une pensée interdisciplinaire et des formes plurielles. Seule ou en collaboration, que ce soit par l’intermédiaire de la vidéo, de la photographie, de l’installation ou du son, mon intérêt se porte sur la superposition, le glissement du cadre des référents afin d’en articuler une réinterprétation. 

Image : Katia Kameli, Concrete,  Cprint on aluminium, 99X66cm, 1/3, 2012 courtesy de l'artiste.


actualité précédente

Stéphane Vial

actualité suivante

Workshop céramique